Construction et Rénovation très Basse Consommation

 BOUTON_MAISONACTIVE

La maison active thermorégulatrice bioclimatique, construite en matériau de mur le moins cher du marché actuel, exploite ce que la Nature nous offre si généreusement. La maison sans chauffage traditionnel en hiver et sans climatisation énergivore en été deviendra la norme dans les maisons du futur.

Le réchauffement climatique se traduit, entre autres, par des périodes caniculaires durant lesquelles la température intérieure de trop nombreux habitats tend vers l’insupportable :
Des personnes fragiles qui en meurent.
Des services médicaux surchargés.
De l’inconfort pour les personnes valides.
On trouve normal de construire pour consommer le minimum d’énergie de chauffage en hiver, alors que les besoins pour se protéger contre les trop fortes chaleurs de l’été sont souvent ignorés, voire cachés».
En 2007, Marc et Denis REB, professeurs de génie mécanique, ont travaillé la thermique du bâtiment pendant plus d’un an avant d’arrêter les différents choix et de démarrer leur maison en auto construction. Ils ont écrit deux « Guides pratiques » qui détaillent leur construction novatrice en de nombreux points.
Ce qui donne encore plus de poids et de crédit à leurs études, c’est :
Ne représentant aucun fabricant, leurs analyses sont argumentées en toute indépendance.
La maison habitée depuis 2010 permet de vérifier régulièrement l’exactitude des analyses et des concepts.
Ils préconisent la maison sans chauffage traditionnel en hiver et sans climatisation énergivore en été, qui devrait devenir la norme dans les maisons futures, pour réduire l’empreinte énergétique du pays, préserver non seulement la planète, mais aussi protéger les occupants.
Ils livrent deux  constats effarants :
Trop de pratiques anciennes, trop de fausses idées, sans fondement scientifique, aux conséquences souvent onéreuses perdurent dans la construction. 
Les enjeux de santé publique  sont insuffisamment abordés, notamment :
le besoin de ventilation continue, jour et nuit et non 10 mn matin et soir, pour diluer une éventuelle pollution, protéger les occupants des allergènes et également du bruit extérieur
la protection des personnes fragiles contre la chaleur excessive dans leur lieu de vie durant la canicule qui est caractérisée par une chaleur élevée qui dure et qui ne tombe pas la nuit.
Pourtant, des solutions naturelles de protection existent comme le témoigne si bien la citation suivante : « l’après-midi, portes et volets clos, j’éprouve le plaisir d’écrire, loin de la chaleur accablante, dans la fraîcheur préservée de la maison dont les murs en pierre constituent une climatisation naturelle ».
Contre-exemple : lors de l’élaboration du budget, une municipalité s’est étonnée de la facture énergétique annuelle de 6000 € de la mairie à ossature bois « dite basse consommation », alors qu’on avait annoncé avant sa construction, qu’une bougie suffirait… pour le chauffage ! Le chauffage était l’élément déterminant, mais le besoin de climatisation durant les chaleurs en été, n’a apparemment pas été suffisamment étudié ; il est courant que les bilans énergétiques se limitent à la consommation du chauffage en hiver et négligent les besoins pour assurer une température saine d’été.
Notre 1er concept :
Exploiter les « parties massives » de la maison en réservoir de chaleur :
●En été :
Avec une nouvelle isolation des murs par l’extérieur, l’air intérieur et les surfaces intérieures des murs sont sensiblement à la même température, par exemple à 21°. La chaleur produite par le soleil au-travers des fenêtres est stockée dans la masse des matériaux du bâti qui peuvent accumuler de la chaleur, en exploitant leur «  chaleur massique » ; le béton et la terre cuite ont une grande chaleur massique. Comme la pierre demande plus de chaleur que l’air pour s’échauffer, pour une quantité de chaleur solaire entrante donnée, la plus grande quantité est consommée par le béton et la chaleur restante échauffera l’air ; en découle ainsi une plus faible augmentation de la température intérieure de l’air des pièces exposées.
Une réduction naturelle de l’augmentation de température intérieure liée à l’apport solaire en été nécessite donc des murs accumulateurs de chaleur.
●En hiver :
▫En journée : Le soleil a une puissance de chauffe significative aux environs de 9h. Or une maison doit être à température de confort dès le lever de ses occupants, généralement avant 9h; si la température intérieure n’est pas suffisante, alors on active une première chauffe en consommant de l’énergie. A partir de 9h, quand il fait soleil, ce dernier chauffe la maison alors qu’elle est déjà à la température de confort ; il y a donc excès de quantité de chaleur. L’excès de quantité de chaleur produite par le soleil est, comme en été, emmagasiné dans la masse des matériaux qui peuvent accumuler de la chaleur.
▫ De nuit : lors d’une expérience, toute source de chauffage et de ventilation a été coupée à 22h; la température intérieure a alors baissé de21°C jusqu’à 18° à 6h alors qu’au dehors il faisait -6°C. C’est la démonstration que la quantité de chaleur emmagasinée de jour dans le béton des murs et des plafonds, bien isolés par l’extérieur, est restituée pour maintenir en température l’air intérieur.
Une exploitation optimale de l’apport solaire en hiver nécessite donc aussi des murs accumulateurs de chaleur.
Ainsi, la maison de référence constitue une solution très écologique et économique en hiver et en été ; de plus, elle se trouve aussi être la moins chère du marché actuel. La possibilité de recyclage et la répartition des usines de fabrication de parpaings sur le territoire national réduisent les frais de fabrication et de transport.
Notre 2ème concept : recycler la chaleur de l’air intérieur vicié à renouveler.
Actuellement, tout le monde éprouve le besoin de recycler les produits en fin de vie. Or, l’air vicié, avant son rejet, est un produit en fin de vie pour la maison. Les guides expliquent en détail les différences avec les autres pompes à chaleur à l’aide de nombreux schémas et analyses très imagés pour être facilement compréhensibles et permettre un juste choix réfléchi. Quand une « bougie suffit pour chauffer la maison», pourquoi investir dans un chauffage cher ? Pour chauffer, on emploie souvent la ceinture et la bretelle alors que la ceinture seule suffit ; est ainsi recommandée une installation adaptée à la faible puissance de chauffe optimisant à la fois la santé, les économies d’installation et la consommation ultérieure.
► L’installation de recyclage dans la maison de référence a contribué à la réussite d’un premier pari :
Durant l’hiver 2012/2013, réputé long et froid, la consommation réelle de chauffage de la maison de référence a été de 16,6 Kwh/m2.an donc très voisine des 15 Kwh/m2.an affichés par les constructeurs de maisons passives en bois, en béton cellulaire…
Par contre, à confort d’été équivalent, la consommation annuelle d’électricité de la maison de référence sera inférieure à celle d’une maison passive moins accumulatrice de chaleur.
La rénovation n’est pas oubliée : les recommandations développées dans les guides permettent également à l’ancien d’atteindre le niveau, voire de dépasser la qualité de la nouvelle construction active thermorégulatrice ; nos concepts donnent ainsi une seconde jeunesse, une nouvelle valeur aux anciennes demeures et permettent ainsi de redynamiser les anciens quartiers.
► Un second pari réussi en 2013 : installation d’un équipement de production photovoltaïque ; la production électrique, vendue à EDF, a rapporté dès la première année 2200 €. La maison de référence est donc positive.
Les guides pratiques sont très complets ; ils passent en revue l’essentiel des problématiques que rencontre le candidat à la construction ou à la rénovation pour construire au plus bas coût une maison très basse consommation thermorégulatrice ou mieux, à énergie positive.
Avec le réchauffement climatique avéré, les auteurs lancent un signal d’alarme dans l’espoir d’une prise de conscience et d’un engagement de réflexions suivis de pratiques de construction appuyés sur des fondements scientifiques adaptés aux besoins de l’hiver mais aussi de l’été, sans effet de mode, ni lobbies !
Cela est un autre point fort de notre construction ; les qualités exigées d’une habitation en Finlande ou en montagne, ne sont pas celles dont on a couramment besoin dans une maison en France, soumise durant la belle saison à une plus forte chaleur.

LA MAISON ACTIVE
THERMOREGULATRICE a dépassé la maison passive.

BIOCLIMATIQUE, elle exploite ce que la NATURE nous offre si généreusement.
La maison sans chauffage traditionnel en hiver et sans climatisation énergivore en été, devrait devenir la norme dans les futures maisons.
Vous souhaitez, à coût maîtrisé, construire ou rénover et atteindre la performance de la maison active thermorégulatrice de référence ?
▫ INNOV-BBC+ ne créé pas de plan de construction ou de rénovation.
▫ INNOV-BBC+ propose trois services au libre choix :
►1 La vente :
Deux guides permettent, sans compétence scientifique avancée,
la maîtrise des propriétés pour faire des choix éclairés de construction.
la connaissance du vocabulaire technique, les fondements scientifiques pour échanger avec les professionnels ou INNOV-BBC+ et pouvoir les appliquer au projet personnel.
► 2 L’expertise et le conseil :
A partir des plans, INNOV-BBC+ vous accompagne, en accord avec l’architecte, dans :
– le choix des matériaux avec optimisation des différentes mises en œuvre,
– le choix d’isolation pour construire une maison « réservoir de chaleur et de fraîcheur ». Les
surcoûts sont faibles quand « les bons choix sont faits au bon moment ».
– le choix de l’installation de recyclage et du chauffage d’appoint.
►3 La formation :
La mise à la portée du non scientifique :
– du mode de fonctionnement des principales pompes à chaleur et leur application
– du principe du recyclage de la chaleur de l’air intérieur et son dimensionnement par rapport à
votre projet.